Return to site

La minute DD #6 : Talaona is coming

On se souvient tous de la COP21 à Paris qui a fait quelques déçus vis-à-vis des accords qui ne sont pas tous respectés ou auxquels on attribue trop peu d’importance. Cependant, depuis dimanche 2 décembre, l’heure n’est plus à la déception, mais à l’espoir. La COP24 a débuté à Katowice en Pologne. L’annonce de deux semaines de négociations intenses sur le climat s’est accompagnée de plusieurs bonnes nouvelles !

La première concerne le financement de lutte contre le réchauffement : la Banque Mondiale a annoncé la mobilisation de 200 milliards de dollars entre 2021 et 2025 pour le climat, soit deux fois plus que le dernier engagement pris au lendemain de l’accord de Paris, fin 2015. La moitié de ces fonds sera consacrée au financement de projets d’adaptation au réchauffement dans les pays en développement. Cela passe par la construction de maisons résistantes aux aléas climatiques ou encore l’enseignement de techniques agricoles adaptées au réchauffement. D’après Kristalina Georgieva, la directrice générale de la Banque mondiale, il est important de lutter contre les causes mais également les conséquences du réchauffement qui sont terribles dans les pays les plus pauvres.

“Mettre l'Homme au cœur des évolutions et mener la transformation avec les gens, et non pas contre eux”

La deuxième concerne les trois piliers de la COP24 : la Technologie, l’Homme et la Nature. La présidence de la COP24 veut démontrer que les technologies avantageuses pour le climat le sont aussi pour l’économie et la société. L’e-mobilité sera au centre des négociations, le transport étant une des premières causes d’émission de GES. De plus, l’Homme sera au centre des échanges. La présidence souhaite “mettre l'Homme au cœur des évolutions et mener la transformation avec les gens, et non pas contre eux”. Enfin bien sûr la Nature, on ne peut pas parler de climat sans prendre en compte les écosystèmes. Les pays vont s’engager sur la préservation de la biodiversité.

Enfin, le dialogue de Talaona qui aura lieu les 11 et 12 décembre. Les négociations se feront dans un cadre inspiré par ce concept. Talanoa est un mot traditionnel utilisé dans les îles Fidji et dans le Pacifique ayant pour but d’établir un dialogue ouvert, participatif et transparent. Le processus Talanoa implique le partage d'idées, de compétences et d'expériences à travers la narration d'histoires. Le blâme des autres est incompatible avec ce concept.

La présidence de la COP24 souhaite unifier les pays dans ce combat contre le réchauffement grâce à des valeurs de partage et de respect.

Ce qu’il faut retenir :

• 200 milliards de dollars de fonds apportés par la Banque Mondiale

• Les trois piliers de la COP24 = Technologie / Homme / Nature

• Le concept de Talaona

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly